En 2008, Romeo Castellucci créait l’événement au Festival d’Avignon avec Inferno présenté dans la cour du Palais des papes. Dans ce premier volet d’un triptyque librement inspiré de la Divine Comédie, la figure de l’artiste est confrontée au doute, à la souffrance et à son insignifiance – réminiscence de l’image de Dante perdu dans une forêt obscure au début de sa quête spirituelle. Symboles, performances et gestes artistiques se succèdent sous l’œil des caméras du réalisateur Don Kent.

Captation de spectacle en écho avec Il Viaggio, Dante de Pascal Dusapin.

Évènement lié